Why Use a CSA B415 Normed Device?

CSA B415

July 18, 2017 • Boiler Heating System, Construction, Pellets Boiler, Radiant Heating, Wood Boiler • Views: 173

Les appareils de chauffages certifiés B415 sont plus respectueux de l’environnement. Voici un descriptif des produits concernés par cette norme et les enjeux qui y sont liés.

Le Code de pratiques pour les appareils résidentiels de chauffage au bois (ci-après appelé « le Code ») a été élaboré en vue d’améliorer les approches gouvernementales face à la pollution atmosphérique causée par le chauffage résidentiel au bois. La création de la norme CSA B415 est directement liée à ce processus et à l’évolution des technologies.

L’objectif  du code est plus précisément de fournir aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, ainsi qu’aux administrations municipales, des outils et des renseignements qui les aideront à gérer le problème de fumée associé au chauffage au bois.

Depuis toujours, la combustion du bois est un important moyen de chauffage domestique au Canada. Plusieurs raisons expliquent la popularité du bois pour le chauffage des habitations. Le bois est notamment une source d’énergie renouvelable qui exige une transformation minimale. Il procure un certain degré d’autosuffisance en réduisant la dépendance envers l’énergie achetée, en plus de fournir une solution de chauffage de rechange lorsque d’autres sources d’énergie ne sont pas disponibles. En outre, le bois peut se révéler d’un prix très compétitif par rapport à d’autres sources d’énergie et peut offrir d’autres avantages économiques aux collectivités rurales qui s’adonnent à l’exploitation de boisés.

Par ailleurs, les appareils de chauffage au bois peuvent procurer une expérience agréable sur les plans esthétique et social; en effet, passer une soirée près d’un foyer ou d’un poêle à bois est une activité traditionnelle appréciée de nombreux Canadiens.

L’énergie contenue dans le bois est libérée par un processus de combustion. Ce n’est pas nécessairement source de problèmes. Par contre, quand la combustion est incomplète, des polluants sont émis dans l’atmosphère en beaucoup plus grandes quantités. C’est généralement au moment de l’allumage ou lorsque le feu couve que l’émission de polluants est le plus élevée. Cela se voit ordinairement par une fumée blanche ou grise sortant de la cheminée.

Des émissions de polluants atmosphériques supérieures à la normale peuvent également se produire quand un appareil n’offre pas un bon rendement, quand le combustible n’est pas de qualité optimale ou quand le bois utilisé est traité ou contient beaucoup d’eau (généralement plus de 20 %).

Les appareils à haute efficacité, conformes à la norme de l’United States Environmental Protection Agency (USEPA) intitulée Standards of Performance for New Residential Wood Heaters (40 CFR 60, subpart AAA, section 60.532; norme prise en application de la Clean Air Act, 1988), ou à la norme de l’Association canadienne de normalisation (CSA) publiée sous le titre Essais de rendement des appareils de chauffage à combustibles solides (CSA B415), sont diminuer drastiquement es problèmes de pollution s’ils sont utilisés conformément aux instructions du fabricant.

Les polluants libérés dans l’air lors de la combustion du bois peuvent avoir de graves répercussions sur la santé et l’environnement.

L’exposition à ces polluants peut aggraver des maladies chroniques, comme la bronchite et l’asthme, et entraîner des décès prématurés. La réduction de la visibilité (brume sèche), des dommages aux cultures et l’augmentation de la vulnérabilité aux maladies de certaines espèces végétales sont des effets possibles sur l’environnement.

Il est difficile de quantifier toutes les émissions polluantes dues à la combustion de bois.

Cependant, en 2010, il a été estimé que le chauffage résidentiel au bois avait entraîné le rejet de 104 kilotonnes (kt) de particules fines (particules en suspension dans l’air de diamètre aérodynamique égal ou inférieur à 2,5 micromètres) dans l’atmosphère au Canada.

La répartition provinciale de ces émissions est présentée à la figure 1.

EMISSIONS PROVINCIALES DE PM 2,5 - CSA B415

Il est à espérer qu’une combinaison de politiques et de programmes non obligatoires (non réglementaires), comme ceux qui sont décrits dansce code, permettra de réduire substantiellement les émissions attribuables au chauffage au bois. D’autres renseignements utiles sur la bonne utilisation des appareils de chauffage au bois sont fournis dans Le guide du chauffage au bois résidentiel de la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

http://aea.nt.ca/files/download/562

Au Québec:

Le ministère qui réglemente la combustion de bois à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments au Québec est le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) 32.

Les appareils intérieurs et extérieurs de chauffage et de cuisson sont régis en vertu d’un règlement pris en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement.

(L.R.Q., chapitre Q-2, articles 31, 109.1, 124.0.1 et 124.1)

Le règlement s’applique à tout poêle, fournaise, chaudière et foyer encastrable ou préfabriqué conçus pour ne brûler que du bois sous toutes ses formes. Il ne s’applique pas aux appareils suivants:

Foyers destinés à être utilisés exclusivement à l’extérieur d’un bâtiment;

Chaudières et fournaises d’une puissance nominale de 150 kW et plus;

Évaporateurs acéricoles;

Appareils de chauffage au bois destinés exclusivement à l’exportation hors du Québec.

Les appareils de chauffage au bois doivent satisfaire aux exigences de la norme de l’USEPA ou de la norme de la CSA B415 en matière de certification, d’agrément ou d’homologation.

La Ville de Montréal a adopté un règlement interdisant l’installation d’appareils à combustibles solides (seuls les appareils à granules certifiés sont autorisés). Au moment de la rédaction du document, elle envisage d’imposer l’enlèvement des appareils de chauffage au bois existants, exception faite des appareils à granules certifiés (aucune décision n’avait encore été prise à ce sujet le 12-05-2012).

Les produits normés CSA B415 répondent donc aux exigences légitimes des autorités en matières de réduction des émissions de particules fines dans l’atmosphère.

 

Dans le contexte mondial actuel, les enjeux écologique et de l’énergie sont des éléments clés pour l’évolution vers une société plus éthique, respectueuse de l’environnement,de la durabilité a long terme, de l’indépendance énergétique des pays, de l’emploi etc …

Le chauffage au bois, énergie renouvelable par excellence et produite localement, rentre parfaitement dans cette logique. Les professionnels du chauffage ainsi que les utilisateurs ont un rôle très important à jouer dans les évolutions indispensables en matière d’énergie au 21eme siècle.

C’est pourquoi l’utilisation des systèmes de chauffage au bois certifiés CSA B415 sont une avancée considérable et participe aux grand changement qui nous attendent pour les années futures.

Pour consulter nos produits, cliquez ici et ici

 

Source: CCME

Tags:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *